J’ai 30 ans et je suis né en Auvergne, où j’ai grandi parmi les 2999 autres habitants du petit village d’Orcet, dans le puy de Dome. A 6 ans, je suis tombé sur une cross de hockey: c’était le début d’une longue histoire, qui a orienté mes choix jusque dans mes études. Après deux premières années de STAPS à Clermont-Ferrand, je suis parti à Toulouse pour accéder au haut niveau. Quand j’ai eu suffisament joué, j’ai profité de mon statut d’étudiant pour faire un erasmus en Angleterre.

En rentrant en France, je voulais entrer dans la vie active, la Vraie, rapidement. Je me suis donc lancé dans une année en alternance en MBA «marketing & management du sport». C’était vraiment une période d’alternance à tous les niveaux: j’étais chez Quechua en haute savoie du lundi au jeudi et étudiant à l’ISC de Paris le vendredi et samedi. C’était dense mais j’ai adoré cette année ! 

A la fin de mon alternance, il devait y avoir un poste pour moi chez Quechua, finalement non, mais j’ai décidé de rester dans les parages et d’attendre qu’une occasion se présente.

Du coup, j’ai fabriqué des igloos pendant une saison d’hiver.

Six mois plus tard, j’ai réintégré la marque comme responsable des partenariats. Puis chef de projet communication, et enfin responsable de production image de la marque. Ça fait maintenant six ans que je suis chez Quechua !

En parallèle, j’ai commencé à faire des photos au cours de mes voyages (29 pays visités). Au début, avec un vieux reflex numérique emprunté, aujourd’hui avec un vieil argentique trouvé dans le grenier chez ma mère.

Il y a 6 ans ce n'était encore qu'un plaisir, aujourd’hui c’est mon métier, je suis responsable de production image pour Quechua.

J’ai toujours fait des «photos», mon parrain est photographe donc très rapidement j’ai eu un appareil entre les mains. Mais je n’avais aucune notion de cadrage, d’exposition, d’esthétique ou d’écriture de la photographie. 

Peu à peu, l’image a pris de plus en plus de place dans mon quotidien et mon travail. Ma réfléxion et mon approche ont évolué en grandissant. En cotoyant une équipe de communication inspirée par Thomas BEVILACQUA, fondateur de l’agence créative Ores. En travaillant avec un directeur artistique comme Timothé BLANDIN. En recontrant des photographes et vidéastes comme Michel SEDAN ou Simon FAVIER. En vivant mes premières productions en Afrique du Sud, au Chili, en Chine. En collaborant avec des agences et boîtes de production comme ORES, THE WILLIS WILLIS ou encore Adrien BESSAC, de la RIOT HOUSE. Si j’aime l’image aujourd’hui, c’est grâce à toutes ces rencontres, qui m’ont permis d’apercevoir la richesse et la diversité de ce milieu.

Je veux en découvrir plus. 

C’est ce qui motive mon projet pour 2020.

 

En 2020, je m’offre un congé sabbatique d’un an. On me demande souvent si je pars faire le tour du monde, mais non, ce n’est pas l’idée. Cette année est l’opportunité de me remettre en mouvement, pour découvrir une autre manière de produire des images.

Après 6 ans chez Quechua, je possède aujourd'hui une bonne expérience dans la production de publicité. Aujourd’hui j’ai envie de découvrir autre chose. Travailler sur des images qui permettent d’exprimer un message, qui existent pour raconter et qui ont du sens pour moi. Comme Roman FRAYSSINET le fait avec l’humour, ORELSAN avec le Rap.

Mon envie pour 2020 c’est de collaborer, d’apprendre et de m’inspirer de passionnés, autour de projets qui m’attirent. Tant que le message me parle, je suis ouvert à tous les supports : cinéma, documentaire, reportage, clip... 

Pour moi, la série AFRICA RIDING réalisée par Liz GOMIS & Aurélien BIETTE, diffusée par Arte est un exemple actuel d’un projet sur lequel j’aurais adoré travailler.Je la trouve juste magnifique, très juste, tant sur le plan esthétique que sur le fond: "l’émergence des sports de glisse urbaine en Afrique."

Je  suis donc à la recherche pour Février 2020 d’un poste en tant qu'assistant de production audiovisuelle ou assistant réalisateur pour une durée de 6 mois.

Je suis mobile, en france et partout dans le monde !

Je ne cible pas un poste précis, ni une rémunération mais une expérience.

N’hésitez surtout pas à me contacter !